SITL, Nexans ou la Gangrène financière !

Les barons locaux prétendent vouloir propulser Lyon sur la scène internationale, rendre la ville attractive pour les touristes et les gros sous. Mais… et les lyonnais dans tout ça ? Je le répète : on ne peut faire vivre une ville et sa population avec une économie de service entièrement dépendante des consommateurs ou touristes français et étrangers. Il nous faut redévelopper une économie de producteurs, de chercheurs qui assureront physiquement l’avenir de nos concitoyens.

Le cul entre deux chaises

Nos dirigeants socialistes locaux et nationaux doivent choisir ; s’adapter au bon vouloir des financiers ou rompre avec la règle du jeu et opérer un vrai redressement productif du pays.

C’est la situation d’urgence à laquelle nous sommes confrontés en France et à Lyon.

Virgin, la librairie Chapitre, Kem one, Nexans, SITL… Il y a urgence ! L’activité productive de la région et les savoir-faire doivent être sauvés car ils seront nos appuis pour une reprise.

Les deux entreprises menacées Nexans (208 salariés) et SITL (409 salariés) doivent faire l’objet d’un soutien des pouvoirs publics et être sollicitées dans notre perspective de grands projets d’aménagement du territoire1. L’entreprise SITL (Société d’Innovation et de Technologie de Lyon) comptait sur la production de lave linge FagorBrandt (en dépôt de bilan) pendant encore quelques années afin de finaliser la réorientation de sa production vers celle de véhicules électriques et de filtres industriels. Le groupe Nexans (câbles de Lyon) a annoncé un plan d’économies et la fermeture du site de production de Gerland.

La municipalité de Gérard Collomb se gargarise d’être éco-labellisée ; SITL produit à Lyon des véhicules électriques et va déposer le bilan si rien n’est entrepris dans les prochains jours.

Que fait le ministère du redressement productif ? Il mobilise le fond de « résistance économique » pour sauver les gros dans l’urgence mais avec quelle perspective de long terme? N’est ce pas son rôle de soutenir les initiatives innovantes ?

Voilà la SITL, une boîte dont la production participe à créer la ville de demain, et dont les salariés ont courageusement opérer une reconversion professionnelle afin de faire ce pari pour l’avenir tout en relevant le défi de conserver la totalité des emplois du site.

Mesdames, messieurs les sénateurs, maires, députés, ministres et président, soyez cohérents et faites votre boulot : couper les banques en deux, utiliser le crédit productif public et lancer une perspective ambitieuse de transformation des territoires. Pour notre région entreprenons sans plus tarder le Lyon-Turin, le canal Rhin-Rhône, et les projets de transport à l’échelle régionale2 sauvons nos savoir-faire en les mobilisant pour l’avenir.

Face à la gangrène  financière: on coupe ou on meurt !3

Suivez la campagne !

Abonnez-vous à la newsletter

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire